Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

INRA

Canal Chercheurs, étudiants - Actus - version française
  1. FameLab France 2018, c’est parti !

    L’édition 2018 de FameLab, le plus grand concours de communication scientifique au monde, est lancée aujourd’hui en France !

  2. Alimentation des animaux et qualité de leurs produits

    L’objectif de cet ouvrage est de faire la synthèse des connaissances scientifiques en alimentation animale.

  3. Astringence et protéines

    Composante de la perception organoleptique de certains aliments, l’astringence laisse en bouche une sensation de sécheresse et d’âpreté dont la raison n’est pas totalement comprise. Des chercheurs de l’Inra et de l’Université Bourgogne Franche-Comté ont montré que des molécules produites par les plantes, les tanins, agissent au niveau de la pellicule mucosale qui recouvre les cellules épithéliales buccales en lui faisant perdre ses capacités de lubrification. Des protéines salivaires, les protéines riches en proline, joueraient un rôle de protection de la muqueuse. Ces résultats sont publiés le 03 février dans la revue Food Chemistry.

  4. iwim metaprogrammes

    Dès 2010, l’Inra met en place un nouvel outil de programmation : la conception de programmes interdisciplinaires, construits de façon transversale, pour répondre aux défis complexes se posant à l’échelle de la planète dans le contexte du changement climatique, comme assurer la sécurité alimentaire mondiale et nutritionnelle, ou développer des services agro-écosystémiques durables et performants. Les 1er et 2 février 2018,  l’Inra dresse un premier bilan de ces métaprogrammes, qui ont généré des avancées scientifiques très importantes.

  5. La sécheresse ne laissera pas votre verre de vin vide

    Des chercheurs de l’Inra et de Bordeaux Sciences Agro, en collaboration avec le Synchrotron SOLEIL, démontrent qu’il n’y a pas de différence entre huit variétés de vignes (cépages et porte-greffes) vis à vis de leur résistance à l’embolie vasculaire lors de sécheresses sévères. Plus encore, grâce à des observations sur le long terme dans deux des plus grandes régions viticoles (Saint-Emilion en France et la vallée de Napa aux Etats-Unis), ils révèlent pour la première fois que les vignes n’ont jamais atteint leurs seuils létaux de dysfonctionnement hydraulique mais que la marge de sécurité face à la sécheresse reste faible. Ces travaux sont publiés dans la revue Science Advances le 31 janvier 2018.

Vous êtes ici : Agri-NPK Actualités INRA